名古屋 Nagoya

Pour notre dernier arrêt dans le Chubu, voici Nagoya, 4e ville du Japon en terme d’habitants. Le guide précise qu’ici, toute trace du passé a été effacée ou au mieux, remplacée par une copie en béton. Effectivement, lors de notre arrivée, le sentiment d’être revenu dans la ville, la vraie, nous gagne pour la première fois depuis avoir quitté Tokyo.

Pour bien débuter, notre bus arrive avec 45 minutes de retard alors que nous sommes attendus par l’adorable Rie. Elle nous emmène directement déguster une des spécialités culinaires locales : le « Tebasaki ». Comprenez un plat d’ailes de poulet (que les ailes) grillées, salées, poivrées et c’est tout. Une notice est fournie pour récupérer toute la viande en une bouchée. Bon et amusant, je mangerai d’avantage les ailes dorénavant.

Inuyama et Gifu : 

Ces deux villes se situent dans les alentours de Nagoya. Accompagnés par Rie, nous commençons par le château d’Inuyama. Celui-ci est  célèbre dans l’histoire médiévale du Japon pour avoir appartenu au clan de Oda Nobunaga, un des 3 leaders samouraïs ayant participé à l’unification du Japon en tant que nation. C’est aussi « le château le plus ancien du Japon encore debout » comme l’a dit et répété notre guide. Comme beaucoup de bâtiments historiques au Japon, il a été maintes fois détruit et rebâti. La partie réellement ancienne se compose uniquement des murs de pierre (le château est principalement composé de bois…)

IMG_7761

IMG_7741 Pour la visite nous avons même eu le privilège d’avoir un guide parlant (un peu) anglais. Une visite interactive d’un château médiéval comme on n’en a pas chez nous en somme. Cependant, ici aussi, ils lançaient des rochers sur les adversaires et les escaliers sont étroits et pentus pour ralentir en empêcher l’ennemi de se servir de ses armes.

Au dernier étage du château, notre guide a ouvert une parenthèse : au loin, on aurait pu apercevoir le Mont Ontake qui est entré en éruption au début du mois d’octobre et a tué quelques personnes.

 

IMG_7759

Château fort dirons nous mais élégant aussi, le parc qui l’entoure prend ses magnifiques couleurs d’automne.

IMG_7822

Jardin de l’amitié Sino-japonaise… Triste mine aujourd’hui…

Dans un second temps, nous rejoignons Gifu, curieux de ce que nous pourrions y trouver. En fait, une légère déception nous attend car la princpale attraction touristique est le château (encore un) dont l’accès n’est possible que par un téléphérique (à moins d’avoir prévu de faire de la randonnée). Celui-ci a entièrement été reconstruit au 20e siècle, en béton (on a un peu l’impression de visiter un bâtiment de la poste des années 90). Certes la vue est imprenable… Sur la ville. Nous pensons nous rattraper sur un jardin de l’amitié sino-japonaise… Glauque. Et le petit quartier ancien? Désert. Bref, on ne peut pas être chanceux à chaque fois!

 

 

IMG_7802

Joli château de Gifu, que tu es beau… De loin.

Ville de Nagoya :

Garfield hait les lIMG_7846undis… Ce lundi là lui donne raison : jour de pluie, et comme tous les lundis, aucun musée n’est ouvert… Que faire? Déjà, comme Garfield : se restaurer. Nous testons en cette occasion une chaine de caféterias célèbre (Komeda café) pour ses tartines de beurre et de Anko, pâte de haricot rouge. Et encore un fois, ce satané gourmand a raison, c’est juste délicieux!

 

Heureusement, le château (ce ne sera que le 3e en 2 jours) est ouvert! Lui aussi, totalement reconstruit en matériau ultra neuf, n’en abrite pas moins une collection qui nous replonge dans le Japon de l’ère Edo (du début XVIIe au milieu du XIXe), avec ses Katanas et armures servant uniquement à la parade (l’ère Edo est aussi appelée « Pax Tokugawa »), Palanquins… Un bâtiment luxueux est reconstitué. Il permet d’admirer les parois et portes coulissantes, complètement recouvertes de feuilles d’or et agrémentées de fresques colorées.

IMG_7854 IMG_7865

Nous profitons du temps qu’il nous reste pour nous balader dans un quartier de petits commerces. Beaucoup de tentations mais pas de folie pour ne pas alourdir nos sacs déjà bien garnis.

Enfin, une matinée avant de partir, nous ne pouvions pas manquer le Musée Tokugawa. Le clan Tokugawa est le plus puissant du Japon lors de l’époque Edo (les Tokugawa, bien que chassés du pouvoir n’ont pas été détruits). Il est composé d’une lignée principale héritant du rôle de Shogun (chef suprême des armées et de la nation) et de lignées mineures pour alimenter celle-ci au cas où son héritage avait été en péril (ce qui arriva à plusieurs reprises). Le musée est situé à Nagoya (et non à Edo=Tokyo) car il a été de l’initiative d’une branche mineure du clan, chargée d’administrer la ville de Nagoya. La vie des seigneurs de l’époque Edo y est décrite à l’appui des pièces historiques importantes et trésors nationaux, exposés à tour de rôle. Très intéressant donc mais les photos y sont interdites. Nous nous sommes alors rattrapés sur le Jardin, nettement moins historique mais tout à fait charmant avec les feuilles rougissantes des Momijis. Les couples de jeunes mariés y venant se faire photographier y sont tout à fait mignons.

IMG_7918  IMG_7951IMG_7948 IMG_7952

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>