img_8289

M.B.M \ Cardigan gris perle (WAK)

img-20160416-wa0000Je m’apprêtais à partir 4 jours à Copenhague, il me fallait donc des vêtements conforts et chauds ! J’ai été séduite par WE ARE KNITTERS (WAK) qui propose « de la joie réunie dans un kit » et aussi des pelotes de laine de qualité.

Il faut dire aussi que leur site me faisait de l’œil et du pied sur les sites de la Redoute, Facebook et cie à coup d’arguments chocs :

- pour la énième fois, il faisait du moins -20%

- laine de qualité : 100% péruvienne – 100% coton et naturels 

- démarche de développement durable : les sacs dans lesquels sont envoyés les kits sont en papier recyclables et réutilisables, leurs aiguilles et crochets sont 100% bois d’hêtre et faites mains, le trapilho pour mon futur gros panier provient du recyclage de t-shirts. 

Et j’ai craqué tout naturellement pour deux kits : un cardigan et un gros panier ( à réaliser au crochet, sauf que - chercher l’erreur - je ne sais pas faire du crochet).

Le kit pour le cardigan se compose de pelotes couleur « gris perle », d’une aiguille couturière( en option, les aiguilles en bois à tricoter, tellement belles), d’une étiquette WAK et le patron du cardigan (niveau intermédiaire). Et je me suis laissée porter par ce tuto très bien expliqué.

Enfin vous l’avez compris : je suis 100% WAK !

Coût : 63euros (mais encore une fois, le plaisir de créer rien que ça !) et surtout pour la petite histoire, le service après-vente assure ! Certaines pelotes étaient défectueuses, ils m’en ont renvoyé rapidement de nouvelles sans demander une preuve…et faire confiance : c’est cool !  

Et voilà mon gilet qui m’a apporté chaleur lors de mon escapade à Copenhague. Canon hein ?

img_8291 img_8301 img_8300 img_8297 img_8293 img_8292


 

 

Deux week-end en Écosse

Un petit tour au nord du mur d’Hadrien, me voilà arrivé en Écosse, pays des Kilts et des Cornemuses.

Ma base de repli : Glasgow. Ici, l’architecture Victorienne cohabite avec les créations de l’architecte emblématique de la ville : Charles Rennie MacKintosh, mais aussi avec des fresques animant les vastes façades des entrepôts, reliques d’une intense période industrielle.

Musée d'Art Moderne

Musée d’Art Moderne

Pont sur la Clyde River

Pont sur la Clyde River

IMG_5444

IMG_5449

IMG_5433

IMG_5583

En me baladant un peu plus loin, j’ai découvert le « Loch Lomond » (difficile de ne pas penser à la marque de boisson favorite du capitaine Haddock!) , accessible en vélo depuis Glasgow. Trois heures de balade, plus ou moins bucoliques, durant lesquelles j’ai eu l’occasion de sécher… Au moins 2 fois de suite.

IMG_5490

Bucolique

 

IMG_5485

Très bucolique (et humide)

IMG_5546

Très peu Bucolique

 

Heureusement, tout vient à point à qui sait attendre :

IMG_5512

De découvertes en découvertes :

IMG_5523

De Folkloresque…

IMG_5533

… En Minionesque

 

 

 

 

 

 

Enfin vinrent les grands espaces : les Highlands, jusqu’au Loch Ness, s’étend le territoire des trolls, farfadets, elfes ou lutins. Ici, la sobriété surnaturelle fait couler la source des contes fantastiques.

IMG_5655IMG_5663

IMG_5672

La voilà peut-être, la Source…

IMG_5661

 

Ou, peut être irons nous plutôt à la rencontre de ces fameux fantômes !

IMG_5632

IMG_5702

IMG_5710

 

En tout cas, point de monstre sur le Loch Ness, pas plus que le moindre coin de ciel bleu par cet après-midi pluvieux. Contrairement à mon équipement, le Loch est resté hermétique… à la photographie.

Un dernier tour et puis s’en va, Édimbourg m’a chaleureusement accueilli durant quelques heures et s’est prêtée au jeu de la caméra.

IMG_5734IMG_5770

IMG_5751

IMG_6007

M.B.M \ tricot d’une blouse rose poudré

A bas la simple écharpe (même si elle est tellement douce) !! Marre de toujours faire ces rectangles de 6 pieds de longs.

Pour ma première tentative DIY ou M.B.M (comme j’aime l’appeler), je me suis donc essayé à un modèle de blouse rose poudré. (tuto gratuit sur prima pour les intéressés).

IMG_6014JE SAIS! que le rapport prix/ temps passé est très loin d’être à mon avantage (PRIX : 27 euros pour les 8 pelotes – TEMPS PASSE : 2 mois)

JE SAIS! aussi que je n’ai pas l’assurance qu’il sera parfait comme tout droit sorti de chez mon copain espagnol, Zara.

Mais! la joie du fait main et le sourire que j’arbore quand je dis « c’est moi qui l’ait fait !  » n’ont pas de prix alors je me suis lancée.

 

Ce qui m’a plu dans ce modèle est que :

malgré ma faible expérience de tricoteuse, ce tuto était accessible, les points utilisés étant plutôt simples (point godron pour les concernés) ; 

- les manches courtes séduisaient la flemmarde tricoteuse que je suis, car cela me prendrait moins de temps que si les manches étaient longues ;  IMG_6010

- la laine fine utilisée : vêtement idéal pour la saison qui devait s’annoncer (vous connaissez la suite de l’histoire : le printemps n’est jamais venu – les températures estivales ont débarqué sans prévenir) ;

 

 

 

 

- le détail choc : le col en V dans le dos fermé à l’aide d’un ruban (j’ai choisi un tissu type « Liberty »). Ce modèle évite donc l’écueil du pull tricoté par la grand-mère de Bridget Jones avec des cerfs.

 

 

Deux mois plus tard (avec deux semaines de pause), ma blouse est finie, non sans quelques dé-tricotages et re-tricotages.2016-06-12 20.27.34

Il me reste encore pas mal de chose à parfaire dans la méthodo du tricot (ça rime !) : mais en terme de rendu, il répond à mes attentes malgré des petits défauts sur les coutures d’assemblage.

Ça m’a plu ( malgré quelques médisances du type « le tricot serait une affaire de grand-mère ») alors j’ai entamé un cardigan (avec des manches ! :) ) pour cet hiver.

En passant

M.B.M \ Portant en bois : la Redoute peut aller se coucher

J’inaugure une nouvelle catégorie : M.B.M MadeByMyself ! et il faudrait rajouter pas peu fière !

Force est de constater que je commence à être à l’étroit dans mon 33m². L’armoire explose, mes robes sont froissées : je me devais de réagir ! Peu de solutions s’offraient à moi : déménager dans un nouvel appartement avec un dressing ou alors un portant.

J’ai opté pour la 2ème solution et voilà ce que ça donne.  2016-06-12 20.22.58

 

 

 

 

 

 

DSC00216J’ai profité d’un week-end ensoleillé (tu te souviens?) à Saint Dyé pour solliciter des conseils avisés et du matériel pour m’aider à construire ce portant. En voici les quelques étapes (dans les grandes lignes) :

 

 

DSC00212Choisir des tasseaux de bois (6 au minimum, voir plus pour l’ajout d’un « support ») et les poncer (ne pas oublier d’être patient).

 

 

 

DSC00213 DSC00214 Visser les tasseaux de bois entre eux et scier les bouts qui dépassent (faire preuve d’entêtement).

 

DSC00215

 

Pour finir, peindre les tasseaux (rester concentré et n’oublier aucune partie).

 

 

 

Après un transport un peu compliqué où la colonne vertébrale sera probablement mise à rude épreuve (à moins d’avoir un Monospace ou un Kangoo), installez le portant à l’endroit dédié et ajouter la toucher finale : la tringle !

2016-06-12 20.27.34Ça m’aura pris 3 jours mais je suis très contente du résultat je n’ai rien à envier au portant de la Redoute !

Il ne reste plus qu’à admirer le travail en faisant des photos « stylées bébé ! » : parce qu’en vrai, c’est un peu le bazar dans mon portant et je ne porte que très rarement ces escarpins noirs !

En revanche, ce qui est vrai, c’est que j’ai tricoté le haut rose… et ça aussi j’en suis pas peu fière !