Deux week-end en Écosse

Un petit tour au nord du mur d’Hadrien, me voilà arrivé en Écosse, pays des Kilts et des Cornemuses.

Ma base de repli : Glasgow. Ici, l’architecture Victorienne cohabite avec les créations de l’architecte emblématique de la ville : Charles Rennie MacKintosh, mais aussi avec des fresques animant les vastes façades des entrepôts, reliques d’une intense période industrielle.

Musée d'Art Moderne

Musée d’Art Moderne

Pont sur la Clyde River

Pont sur la Clyde River

IMG_5444

IMG_5449

IMG_5433

IMG_5583

En me baladant un peu plus loin, j’ai découvert le « Loch Lomond » (difficile de ne pas penser à la marque de boisson favorite du capitaine Haddock!) , accessible en vélo depuis Glasgow. Trois heures de balade, plus ou moins bucoliques, durant lesquelles j’ai eu l’occasion de sécher… Au moins 2 fois de suite.

IMG_5490

Bucolique

 

IMG_5485

Très bucolique (et humide)

IMG_5546

Très peu Bucolique

 

Heureusement, tout vient à point à qui sait attendre :

IMG_5512

De découvertes en découvertes :

IMG_5523

De Folkloresque…

IMG_5533

… En Minionesque

 

 

 

 

 

 

Enfin vinrent les grands espaces : les Highlands, jusqu’au Loch Ness, s’étend le territoire des trolls, farfadets, elfes ou lutins. Ici, la sobriété surnaturelle fait couler la source des contes fantastiques.

IMG_5655IMG_5663

IMG_5672

La voilà peut-être, la Source…

IMG_5661

 

Ou, peut être irons nous plutôt à la rencontre de ces fameux fantômes !

IMG_5632

IMG_5702

IMG_5710

 

En tout cas, point de monstre sur le Loch Ness, pas plus que le moindre coin de ciel bleu par cet après-midi pluvieux. Contrairement à mon équipement, le Loch est resté hermétique… à la photographie.

Un dernier tour et puis s’en va, Édimbourg m’a chaleureusement accueilli durant quelques heures et s’est prêtée au jeu de la caméra.

IMG_5734IMG_5770

IMG_5751

photo 1

たいふういっか(taifu ikka)

 

« Taifu Ikka » siginfie qu’une fois le typhon passé tout revient à la normal, comme si le typhon n’avait même pas existé. Hormis les cadavres de parapluie sur les trottoirs, rien ne laisse à penser qu’un typhon est passé par là quelques heures plus tôt. En somme, après la pluie le beau temps. 

C’est le 19ème typhon de la saison. Pour ma part, j’ai l’impression que c’est le 3ème que nous connaissons depuis que nous sommes là. Franchement, bien plus de peur (provoquée par les medias) que de mal. La plupart du temps, de très grosses averses sont doublées de vents forts durant plus ou moins 24h. Pour ce typhon-ci (Vongfong, de son petit nom), nous étions chanceux puisqu’il a essentiellement frappé durant la nuit. Donc au réveil grand soleil=bonheur dans les coeurs!

typhooon ikka

Ciel bleu au lendemain du typhon / Typhoon Ikka

Important de préciser que je vous parle de Tokyo…les iles les plus au Sud, les 1eres touchées subissent, quant à elles, un sort plus grave (des rafales de vents encore plus violentes, perturbations de la circulation de trains, disparus voire des morts, etc). 

Par exemple, le typhon Vongfong touchait Okinawa et le Kyushu très tot lundi matin et est parvenu à Tokyo dans la soirée vers 19h. 

Tu connaissais le coup de la savate pour prédire la météo ? La méthode geta-uranai  consiste à lancer une  geta (chaussure traditionnelle en bois) en l’air avec le pied et voir comment elle retombe. La geta qui tombe sur la tranche annonce un temps couvert, à l’envers est synonyme de pluie et enfin à l’endroit indiquera un temps ensoleillé. 

Le saviez vous ? Les typhons et les ouragans se rapportent aux mêmes phénomènes météorologiques (perturbations sous forme de circulation tourbillonnaire) sauf que le 1er a lieu dans l’Atlantique et le 2nd dans la Pacifique.

Je vous renvoie vers une ITW de Fabrice Chauvin, chercheur au Centre national de recherches météorologiques et spécialiste des cyclones parue dans le Monde où il explique le pourquoi du comment du typhon au Japon.

peinture