Berlin – en quelques souvenirs -

IMG_0374 IMG_0375Au mois de novembre (pfiouu, ça fait un bail), je suis allée à Berlin et j’essaie de retrouver mes impressions…

 

 

3 jours entier pour pouvoir entrevoir ce que cette capitale peut réserver si on prend le temps d’y fouiller dans tous les recoins.

Comme attendu, Berlin est une ville chargée d’histoire.

Depuis les vestiges du Mur de Berlin jusqu’aux avenues marquées par une architecture stalinienne, Berlin a exploité ses vestiges pour en faire des lieux d’art, des lieux de vie tout simplement.

IMG_0322

IMG_0314

IMG_0325de l’autre côté de ce monument, la Bernauer Strasse qui séparait en 2 par le Mur de Berlin.

 

 

 

 

Festival de couleurs le long de la East Side Gallery : 1.3km du mur de Berlin, peint par 118 artistes du monde entier, en 1990. 

IMG_0410

IMG_0398 IMG_0399 IMG_0403  IMG_0413

On a eu la chance de visiter les sous-terrains du métro qui servaient de bunkers aux civils pendant les bombardements. le guide a rendu cette visite passionnante, il fourmillait d’anecdotes. Ces bunkers sont devenus des sortes de musées avec des objets et outils datant de la 2nde Guerre Mondiale, comme la machine Enigma !

J’AI FAILLI OUBLIER ! détour obligé par la Porte de Brandebourg et le Reichtag (le parlement). 

IMG_0364 IMG_0378

Berlin est super grande (8 fois la taille de Paris parait-il…)

..IMG_0273.et patiente. En effet, je n’ai pas eu l’impression d’être dans une capitale. La vie là-bas semble être de qualité : pas de trafic routier gênant, de grands parcs, pas de bousculades auxquelles on pourrait s’attendre ; traverser en diagonale au milieu d’un carrefour devient un jeu d’enfants !

 

On peut sentir que cette ville est nouvelle. Les rues piétonnes aux pavés qui glissent ne sont pas légion. Au contraire, la plupart du temps nous nous sommes baladées dans de grandes avenues aux architectures baroques.

IMG_0284Il existe bien évidemment des parenthèses où des néons colorées mettent en avant quelques bâtisses. 

 

 

 

IMG_0289

Au gré de nos excursions, à la recherche de thé, de sacs à dos ou de chaleur tout simplement, nous sommes tombés dans d’agréables cafés avec un cachet tout particulier. 

 

 

IMG_0333On a ainsi apprécié un curry wurst (le plat local composé de saucisse et sauce tomate-curry), dans un restaurant situé sous une ligne de métro : ambiance jazzy qui nous transporte dans une autre époque.

 

 

IMG_0342 IMG_0346

 

En revenant de Cologne, j’étais conquise par leurs pâtisseries (Apple Struddle en tête) et tarte-crumble gourmandes. A Berlin, je n’attendais que ça. Bon, faut se faire une raison : il y a qu’en France où les desserts font partie de la tradition culinaire. Donc à chaque fois, on devait demander la carte des desserts. Mais le pire affront qu’on nous a fait, a eu lieu lors de notre avant-dernière nuit dans la capitale allemande. 

J’EN AI ENCORE DES FRISSONS ! la scène se passe à l’Est de Berlin, dans le quartier « Friedrichslain » où la jeunesse s’empare des bars et des clubs. Nous avons pris place -un peu tardivement pour l’heure allemande- pour dîner (20h) dans une brasserie. Une bouteille de vin, un risotto et une gaufre salée plus tard, on se dit qu’on prendrait bien un dessert. La serveuse nous invite donc à nous diriger vers la vitrine pour voir les parts de gâteaux. Y en avait des tas ! C’était machiavélique d’être devant autant de tentations !! Alors, innocemment, je demande conseil au serveur derrière son comptoir. Et là, d’un air de dédain – au summum du dédain – il me rétorque du tac au tac : « Honey ! Look how I am ! Do you really think I eat chocolate ? » , en accompagnant son discours de gestes à la Beyoncé. Et ensuite d’enchaîner avec un cinglant « It’s to share, I suppose ! »…alors qu’on voulait une part chacune !

IMG_0428J’ai aussi eu le plaisir de retrouver Eric.

Grâce à Eric qui vit dans un quartier hype de Berlin, nous avons eu accès à des endroits underground (concerts…) et profiter des meilleurs cafés, restaurant de falafel de la capital allemande.

Contrairement à ce que j’aurai pu croire ou plutôt imaginer, le dynamisme culturel ne m’a pas sauté aux yeux. Certes il y a d’excellents musées, en tête desquels je positionne le Judische Museum. L’architecture du bâtiment est surprenante, et le contenu est riche et très bien expliqué. Par contre, je voulais voir un bouillonnement. et il ne m’est pas apparu, sauf, en parlant justement avec les locaux, les amis d’Eric (qui sont dans le domaine, son frère fait partie d’un groupe et organise des concerts dans des lieux privés).

Bref, j’ai beaucoup aimé Berlin. Clairement 4 jours c’était trop peu pour apprécier cette ville à sa juste valeur. Je voudrais y retourner pour mieux appréhender les contours de cette si vaste ville (en plus j’ai loupé le pont près de Neukolln!)

Je reviens de Guadeloupe∗

Je suis harnachée, bien malgré moi, à la routine de la rentrée.

Si vous éteignez votre réveil 5 fois avant de vous lever ET que vous rêvez la nuit de mettre un poing à votre boss ET que vos prochaines vacances vous obsèdent, le post qui suit pourrait vous aider à tenir le coup ! Il est temps de se remémorer les plus beaux paysages caribéens que j’ai vus en Guadeloupe, les odeurs des vacances et les chaleurs de cet été,…

L’ile principale de la Guadeloupe ressemble à un papillon, dont les deux ailes se prénomment Grande-Terre et Basse-Terre. J’ai tout naturellement papillonné trois semaines. Les paysages sont de véritables peintures : entre bleu et vert, les balades sur les plages, sur les criques et le long des lagons, la nature sauvage m’a laissée plus d’une fois sans voix.

 img_6682img_7784Les plages invitent à la flânerie, au laisser aller et à la détente sous les cocotiers. 

img_6790

img_6718

Plage de Port-Louis

img_7287la Douche   

 

 

 

 

La nature a repris ses droits sur l’Ilet Caret   

img_7724

img_7706 img_7728

 img-20160902-wa0008
Les Saintes et Marie-Galante. Plus sauvages encore que la Guadeloupe elle-même, ces iles m’ont séduite.

Là-bas, le paysage montagneux relève les nuances de la mer et les qualificatifs commencent à me manquer.

img_6509 Les fonds marins autour des ces terres sont splendides : corail, récifs, tortues, oursins noirs et blancs et autres poissons… img_6492 img_6471 img_6455 img_6379img_6434  DCIM103GOPRO DCIM103GOPRO DCIM103GOPRO                  

 
Le temps s’est suspendu à plusieurs reprises dans la forêt tropicale 

Je resterai marquée par les verts de la forêt, le soleil qui perce au travers de la densité des arbres et les quelques chutes qui ont ponctué les randos. Mais la délivrance d’être là haut, sans être ombragée par les arbres et le bonheur d’avoir les pieds dans le bassin limpide de la cascade vaut bien tous ces efforts ! La chaleur encaissée se libère d’un seul coup.

img_6541 img_6523

Au saut de la Lézarde quand j’ai voulu sauter du haut de la cascade de 10mètres,

IMG_6244chute-lezarde-10m

Pendant la randonnée nous amenant à la Chute Moreau,

img_6555

A la 3ème chute du Carbet, le temps s’est suspendu pour que Maxime puisse faire ses pyramides de cailloux.

img_6764 img_6759 img_6756

 

 

La plupart de temps, nous étions chanceux et/ou très bien conseillés, le temps était très clément ce qui nous permis d’avoir une vue dégagée au sommet du volcan de la Soufrière,

img_6671 DCIM103GOPRO

Les chemins de randonnée sont variées : grimpette entre les arbres et les lierres, les pieds dans la boue et parfois en traversant des rivières…

img-20160910-wa0000

Sans oublier les balades le long du littoral

img_7664…A commencer par le littoral de Sainte Rose, 

ma balade préférée en 360°, en un tour sur soi-même, on peut apprécier le sable ocre, les prairies où broutent les vaches et au loin les montagnes.

 

Les arbres sont sculptés par le vent qui souffle très fort du côté de la pointe Allègre.

 img_7623

img_7448La porte de l’Enfer

 

 

img_7435img_7427 img_7419 img_7397    img_7472img_7254

La pointe des Châteaux

img_7331 

 

 

Randonnée sur le littoral de Grande-Anse à Saint- Louis, img_7285

Le spectacle fooort  des vagues qui s’éclatent contre les falaises… img_7278

img_7759

 

 

 

 

 

Au-delà du patrimoine naturel, les guadeloupéens ont également une histoire :

Le Mémorial Acte – « la mémoire inspire l’avenir » est un musée très intéressant qui retrace l’histoire du colonialisme partout de le monde et qui traite aussi de l’esclavagisme moderne.

La tradition culinaire est enrichie de tous ces fruits exotiques qui n’ont pas le même goût qu’en métropole : ananas, papaye, pastèque, banane plantain, giraumon, citron (sorbet citron), banane pomme, banane figue, pomme cannelle,…

le marché de saint Anneimg_7341 img_7351

 

 

 

 

 

 

Merci aux doudous Frédéric et Caroline pour leur accueil 10 étoiles ! ;)

 

∗ceci est un mensonge 

IMG_6978

It’s a beautiful day en Martinique

J’ai eu le plaisir de rencontrer un copain d’enfance de Maxime, prénommé Matthieu. Il nous a fait découvrir son bout de paradis – la Martinique – à bord de son bateau, prénommé CAP’UCHE.

On a pu découvrir de jolis coins : grotte de chauve-souris, nage avec les tortues et poissons, BBQ près des « falaises chocolats », pour finir à l’Anse Ramier par un coucher de soleil et une pluie d’étoiles.

A la fin de la journée, Maxime a eu deux records ( pas peu fière, la nana…) en matière de plongée en apnée : 10m de profondeur atteinte et 1minute 37 d’apnée !!

En voici quelques images…pardon pour les images peu stables, mais le bateau bougeait bien trop…

 

IMG_6194
En passant

M.B.M \ Portant en bois : la Redoute peut aller se coucher

J’inaugure une nouvelle catégorie : M.B.M MadeByMyself ! et il faudrait rajouter pas peu fière !

Force est de constater que je commence à être à l’étroit dans mon 33m². L’armoire explose, mes robes sont froissées : je me devais de réagir ! Peu de solutions s’offraient à moi : déménager dans un nouvel appartement avec un dressing ou alors un portant.

J’ai opté pour la 2ème solution et voilà ce que ça donne.  2016-06-12 20.22.58

 

 

 

 

 

 

DSC00216J’ai profité d’un week-end ensoleillé (tu te souviens?) à Saint Dyé pour solliciter des conseils avisés et du matériel pour m’aider à construire ce portant. En voici les quelques étapes (dans les grandes lignes) :

 

 

DSC00212Choisir des tasseaux de bois (6 au minimum, voir plus pour l’ajout d’un « support ») et les poncer (ne pas oublier d’être patient).

 

 

 

DSC00213 DSC00214 Visser les tasseaux de bois entre eux et scier les bouts qui dépassent (faire preuve d’entêtement).

 

DSC00215

 

Pour finir, peindre les tasseaux (rester concentré et n’oublier aucune partie).

 

 

 

Après un transport un peu compliqué où la colonne vertébrale sera probablement mise à rude épreuve (à moins d’avoir un Monospace ou un Kangoo), installez le portant à l’endroit dédié et ajouter la toucher finale : la tringle !

2016-06-12 20.27.34Ça m’aura pris 3 jours mais je suis très contente du résultat je n’ai rien à envier au portant de la Redoute !

Il ne reste plus qu’à admirer le travail en faisant des photos « stylées bébé ! » : parce qu’en vrai, c’est un peu le bazar dans mon portant et je ne porte que très rarement ces escarpins noirs !

En revanche, ce qui est vrai, c’est que j’ai tricoté le haut rose… et ça aussi j’en suis pas peu fière !

 

IMG_4464

Hohenzollernbrücke

Pour poursuivre ma série sur les ponts, laissez moi vous parler du « Pont des amoureux » de Cologne ou Hohenzollernbrücke
IMG_4461
Construit en 1911, ce pont en acier de 409.19 mètres (pour être précise) surplombe le Rhin. 
Quatre statues équestres des souverains de la dynastie des « Hohenzollern » marquent les entrées du pont.
 

 

LIMG_4477es trains y passent pour rejoindre la gare  Köln Hauptbahnhof toute proche. C’est aussi une passerelle pour piéton qui permet de relier la Vieille Ville aux usines de l’autre rive. 
 

A l’instar du Pont des Arts de Paris, les amoureux y accrochent des cadenas en y gravant parfois leurs initiales.IMG_4644

Pour l’anecdote, un jeune couple de Colognais, nous a demandé de les prendre en photo. Poliment, Maxime a accepté. Pour la photo, ils s’embrassent. Maxime surpris, rate sa prise. Donc il leurs demandent de recommencer. Pas peur froid aux yeux les gamins, ils recommencent leur long baiser mais tellement long pour s’assurer que la photo était la bonne !… 
IMG_9571
État

Les étapes d’une rencontre

Je ne compte plus le nombre de châteaux, temples et jardins zen devant lesquels j’ai pu m’extasier. Mais ce qui me marque encore aujourd’hui et qui rend mon voyage inédit : c’est l’expérience de la rencontre.

Force est d’avouer qu’au début, le soucis d’une bonne gestion du budget nous a conduits à utiliser le Couchsurfin’ (CS)…même si l’intimité d’un couple peut en pâtir.

Sans le CS et les rencontres inattendues, mon voyage aurait sans doute été différent.

Même si la rencontre, devient une routine, elle reste enthousiasmante. Descriptif des étapes d’une rencontre :

1) Tu attends ton hôte (souvent dans le froid, dans une gare mal isolée). C’est le moment de l’appréhension (surtout pour le 1er)  :  

Qui est le couchsurfer ? Qu’aime t-il ? A quoi ressemble t-il ? (les descriptions sur CS peuvent parfois être succinctes). Il est étudiant, c’est une familleça ne colle pas toujours. Mais bon ce n’est pas grave, c’est le temps d’une soirée après tout et surtout tu en ressors TOUJOURS enrichie.

2) La prise de contact n’est pas naturelle : il t’accueille – tu n’es pas chez toi -tu ne parles pas la même langue. Mais l’hôte tente tant bien que mal de te mettre à l’aise. La plupart de temps, il veut te faire découvrir son pays et surtout en connaitre d’avantage sur les coutumes du tien.

3) Et au bout d’un moment, vient le lâcher prise. Le temps est compté, tu es sur la même longueur d’ondes, tu fais des blagues et tu te détends.

4) Déjà vient le temps des adieux : dire au revoir est toujours délicat. On sait que c’est une rencontre éphémère. Et pourtant, avoir été choyés le temps d’une soirée (ou plus) rend ces moments inoubliables et ces personnes tellement attachantes… à tel point que je serai bien restée bien plus longtemps chez Bob, Sam, Thierry…  

5) L’espoir : l’espoir de croire qu’on se reverra, qu’on restera en contact… malgré la distance.

Merci encore à ces collocs du bout du monde…

 

 

 

 

État

Dernier jour de travail : au revoir collègues.

byeAujourd’hui, c’était mon dernier jour de travail…

petit (mais tout petit pincement au coeur) même si je n’aimais pas mon « boulot ».

Depuis avril dans une structure japonaise…y a pas mieux pour découvrir un pays et leurs habitants. J’ai pu y voir toutes les facettes de japonais : assidus à la tâche, savourant les déjeuners, peu bavards mais parfois ils se laissent aller…pour mieux se re-concentrer…

Je les remercie pour leur accueil chaleureux…à la japonaise. :)

Domo Arigatogazaimasu minna!

De quoi s’agit-il ? > l’attirail parfait du « japonais »

10726778_785291871534290_1584011644_nDemain, je vous parlerai de ce que je tiens entre mes doigts…

En attendant, j’attends vos propositions : de quoi s’agit-il ? Répondez dans les commentaires siouplait :)

A demain !

 

>>>>>voila pour la réponse <<<<<<<<

Au Japon, peu de personnes signent avec un stylo. Il utilisent donc un hanko pour les papiers officiels. Ce sceau unique porte comme inscription le nom de famille du propriétaire. Il est gravé par un artisan de façon manuelle lui donnant un caractère unique. En l’occurence, j’ai piqué celui de ma collègue Yaxi pour cette photo.

Le jitsu-in est un hanko particulier. Il a été enregistré à la mairie du lieu d’habitation. Le sceau rouge marque les documents les plus importants. Si on se fait voler le jitsu-in et qu’il est utilisé à mauvais escient, il est très difficile de revenir sur les conséquences de cette signature mal attentionnée. 

les japonais ont également tous sur eux une carte de visite, appelée meishi . Il faut être en mesure de mitrailler de la meishi à tout moment, même si la rencontre a duré 5 minutes. On y trouve le nom, le prénom, l’adresse…des renseignements utiles pour pouvoir être recontacté.

Se sentir honoré de recevoir une carte de visite. Il faut donner sa carte de visite des deux mains, poings fermés dessous et pouces sur le dessus. S’il y a échange de meishi, alors il faut la donner avec la main droite et recevoir l’autre de la main gauche (toujours pouce sur le dessus et en s’inclinant bien entendu (mais ai-je vraiment besoin de le préciser?)). 

Une fois la carte reçue, il ne faut pas la ranger immédiatement. Si elle est transmise au cours d’un réunion, il faut prendre le temps de la lire et la poser sur la table, bien en évidence (en mode, ô que je suis chanceux de la recevoir!!). Et écrire, plier la carte ou tout autre dégradation sur la meishi est prohibée.

meishi

les meishis reçus lors de nos diverses rencontres

J’ai compté : depuis le début on en a reçus près d’une quarantaine et je pense qu’on a du en perdre. Le porte-carte devient donc indispensable (pas pour nous, hein?). Avoir un porte-carte est synonyme d’organisation : révélateur de votre personnalité et de la société par laquelle vous êtes employé.

Round trip Japan ♣ from 25th of October to the 22th of January ♣

Round trip Japan

Round trip Japan

 

The cities where we will stop by and where we are looking for some friends… :)
the dates are not fixed in stone. We can move and change easily. 
♣ From the 25th of October, we will be…
25th > 26th : Hiraizumi
26th > 30th : Morioka
30th > 3rd (November) : Hirosaki
♣ In november, we will be…
3rd > 5th : Cap Oma (annulé)
5th > 7th : Hakodate
7th > 11th : Sapporo
11th >14th : Shiretoko Peninsula
14th > 16th : Wakkanai
16th > 18th : Sendai
18th > 19th : Aizu Wakamatsu
19th > 21th : Nagano
21th > 23th :Matsumoto
23th> 25th : Takayama
25th > 29th Kanazawa 
29th > 2nd of dec. : Nagoya 
In december, we will be…
2nd > 5th : Kumano
5th > 7th : Koya San
7th >9th: Tokushima
10th >12th : Takamatsu
12th > 14th : Kochi
15th > 18th : Matsuyama
We will be with my cousin and his girlfriend for the the New year’s eve, in Hiroshima, so if you want to party with us, will be more than happy !
18th > 24th : Osaka
24th > 26th : Kurashiki
26th > 28th : Matsue
28th > 2nd : Hiroshima
In January, we will be…
2nd > 3rd : Tsuwano
3rd > 4th : Hagi (annulé)
6th > 7th : Hirado Island
7th > 9th : Nagasaki
9th > 10th : Shimabara
10th > 11th : Kumamoto
11th > 13th : Aso San
13th> 15th : Beppu

15th> 22th : okinawa

 

2014/09/28