img_7827

N’est pas Hygge qui veut : détails chics (partie II)

img_8100Voici donc la suite de ma trop courte escapade à Copenhague. Comme déjà dit, je suis revenue enchantée de Copenhague. La moindre chose m’a plu dans cette ville : les habitants et leur mode de vie so « HYGGE ».

Depuis le personnel de l’auberge de jeunesse, jusqu’à la vendeuse d’une friperie,  en passant par la gérante du petit café du coin, tout le monde parle anglais. Copenhague est cosmopolite et dynamique….Enfin, dynamique pendant les horaires d’ouverture. J’en ai conclu qu’ils sont calés sur le soleil (lever à 8h et coucher à 16h : ça fait court quand même !) On s’est fait avoir à plusieurs reprises en faisant face à des magasins ou lieux de visite fermés dès 16h.

img_7834Les copenhimg_7968aguois s’accoutument très bien au climat et font quasi tous leurs déplacements à vélo. La ville est aménagée pour les cyclistes : en plus des pistes cyclables, il y aussi des feux tricolores qui leurs permettent de filer, des ponts pour leur unique usage.

img_8139

img_8273

img_8208

Dans la catégorie « je vis en harmonie avec le climat », nous avons aperçu quelques personnes piquer une tête dans le fleuve.

 

 

 

Durant notre séjour, le temps a été froid (avec un bon vent glacial qui gèle les bouts des doigts) mais par contre le soleil était au rendez-vous. Et après une journée au dehors, les cafés permettent de réchauffer nos bouts du nez.

Le café, lieu de prédilection et de jouissance du hygge ( = confort + simplicité + convivialité + bien être). Ils savent à chaque fois mettre le petit détail déco (aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur) qui marchera à coup sûr (bougie, plaid,…) !

 

J’adore tout particulièrement ces portes qui se dérobent vers un sous sol : un sentiment d’aller dans un endroit secret.

img_8016

Limg_8021es commerçants savent soigner leur entrées et vous donnent envie de découvrir leur univers. Les quartier de VesterbrØ et NorrebrrØ regorgent de friperies et de magasins de créateurs.

Entre les boutiques de décoration d’intérieure, les fleuristes et les magasins de fringues, le design danois nous fait de l’oeil avec ses lignes épurées et ses couleurs pastelles. 

img_8101

img_7865

c’est le genre d’endroit on pourrait rester à bouquiner. 

img_7859 img_7858

Du coup, boire un verre à l’extérieur ne parait pas être le bout du monde avec ces gros plaids sur les épaules et ces feux de camps improvisés. (en vrai, on n’a jamais bu un verre en terrasse, mais les Danois le font volontiers)

img_7970

img_7842Pour les restaurants et bars : l’ambiance cosy est aussi au rendez-vous. Ils ont tout compris, ils combinent le café à une activité (coiffeur, laverie, librairie…). 

Les cartes des brasseries et autres restaurants ne sont pas très longues. A chaque fois, nous avons eu la chance de manger des plats faits maison, à la minute, avec des produits frais. Autre point fort du hygge : procurer le sentiment agréable que le plat que l’on mange a été fait pour soi.

img_8130 img_8124

img_8128

img_7949La spécialité du coin qu’on a testée et approuvée est un pain noir sur lequel sont disposés des tas d’ingrédients (poissons marinés, viande tartare, légumes et souvent une sauce). nous avons savouré notre smØrrebrØd dans le marché couvert Torvehallerne : cet endroit grouille de chaleur humaine, c’est un lieu de rencontre où l’on déjeune sur le pouce. 

img_7942

img_8136

img_7960 img_7961

En revanche, définitivement le pays du dessert c’est la France. Hormis les gros gâteaux américains type Carrot Cake, il ne me semble pas qu’ils aient une spécialité. 

La conséquence terrible : avoir envie d’acheter le moindre objet déco, de repartir avec toutes ces petites boites, de toutes les formes, de toutes les couleurs, de toutes les tailles, se dire qu’on n’a pas la place… mais que ça vient quand même du pays et repartir avec un tote bag, une trousse de toilette, des aiguilles à tricoter et  du thé pour tenter de retrouver l’ambiance hygge à la maison…

J’y retournerai !… je pense, je pourrais même y vivre.

img_8259

Copenhague : visite de la ville (partie I)

Je suis revenue enchantée de Copenhague. C’est bien simple, avant d’y mettre les pieds, je savais que je n’allais être qu’amour pour cette ville (partie I) et son mode de vie so « HYGGE » (partie II) (plan en deux parties ? moi, avoir fait du droit et être toujours atteinte) 

 

img_8069Niveau architecture, je reste marquée par les façades de briques rouges des bâtiments (notamment sur les avenues principales, comme Andersen) Ces bâtiments sont imposants, ils font parfois tout le pâté.

Radus (la mairie de Copenhague)

img_8075img_8065

img_7931Le château de Rosenborg s’est trouvé être une grosse déception. Cette ancienne résidence royale a été transformé en musée où les œuvres son très peu mises en valeur. On y a quand même vu les joyaux de la couronne. 

img_7915 img_7924

img_8188 A l’instar du château et de la mairie, Copenhague est riche d’un patrimoine historique bâti…à tel point que nous sommes passées devant des tas d’institutions et à chaque fois on se demandait si ce n’était pas un autre château… img_8025 img_7897

MENTION SPECIALE : cette université qui offre un décor de Poudlard et depuis l’extérieur, cette bibliothèque m’a fait tout simplement rêvée.

Aux premiers abords, j’ai donc eu du mal avec ces briques rouges. Mais petit à petit, certains détails me sont apparus. A commencer, par ces corniches qui sortent de temps en temps. Il y a aussi ces angles de rues où le bâtiment forme un angle arrondi

img_7854

img_7853

Les bâtiments en enfilade donnent un charme fou aux rues… et déjà là je commençais à percevoir ce qui allait me plaire à Copenhague. 

img_8145

Là où Copenhague a su déployer tous ces atouts, c’est le long de ces canaux

LE CANAL DE NYHAVN (célèbre pour ses maisons en bois aux façades colorées)

img_8004 img_7999  img_7996

img_8258Le canal de Christiana (et son quartier d’une manière plus global)

 

 

 

img_8270 img_8242 img_8164img_8245

La nuit aussi Copenhague est toute belle, du côté du fleuve img_8173 img_8152 img_8150 img_8059

img_8038La nuit tombe tôt. Dès 16h, le soleil se couche. Bon ce n’est pas terrible pour visiter une ville. Par exemple, je n’ai de photos de la citadelle (Kastellet) et de son parc dans lequel nous avons marché de nuit. Idem, nous avons peiné à trouver la Petite Sirène.

 

 

 

En revanche, c’est le moment idéal pour « apprécier » l’intérieur des maisons confortables et la chaleur d’un café convivial (transition toute trouvée pour la partie II ! )

 

 

Je reviens de Guadeloupe∗

Je suis harnachée, bien malgré moi, à la routine de la rentrée.

Si vous éteignez votre réveil 5 fois avant de vous lever ET que vous rêvez la nuit de mettre un poing à votre boss ET que vos prochaines vacances vous obsèdent, le post qui suit pourrait vous aider à tenir le coup ! Il est temps de se remémorer les plus beaux paysages caribéens que j’ai vus en Guadeloupe, les odeurs des vacances et les chaleurs de cet été,…

L’ile principale de la Guadeloupe ressemble à un papillon, dont les deux ailes se prénomment Grande-Terre et Basse-Terre. J’ai tout naturellement papillonné trois semaines. Les paysages sont de véritables peintures : entre bleu et vert, les balades sur les plages, sur les criques et le long des lagons, la nature sauvage m’a laissée plus d’une fois sans voix.

 img_6682img_7784Les plages invitent à la flânerie, au laisser aller et à la détente sous les cocotiers. 

img_6790

img_6718

Plage de Port-Louis

img_7287la Douche   

 

 

 

 

La nature a repris ses droits sur l’Ilet Caret   

img_7724

img_7706 img_7728

 img-20160902-wa0008
Les Saintes et Marie-Galante. Plus sauvages encore que la Guadeloupe elle-même, ces iles m’ont séduite.

Là-bas, le paysage montagneux relève les nuances de la mer et les qualificatifs commencent à me manquer.

img_6509 Les fonds marins autour des ces terres sont splendides : corail, récifs, tortues, oursins noirs et blancs et autres poissons… img_6492 img_6471 img_6455 img_6379img_6434  DCIM103GOPRO DCIM103GOPRO DCIM103GOPRO                  

 
Le temps s’est suspendu à plusieurs reprises dans la forêt tropicale 

Je resterai marquée par les verts de la forêt, le soleil qui perce au travers de la densité des arbres et les quelques chutes qui ont ponctué les randos. Mais la délivrance d’être là haut, sans être ombragée par les arbres et le bonheur d’avoir les pieds dans le bassin limpide de la cascade vaut bien tous ces efforts ! La chaleur encaissée se libère d’un seul coup.

img_6541 img_6523

Au saut de la Lézarde quand j’ai voulu sauter du haut de la cascade de 10mètres,

IMG_6244chute-lezarde-10m

Pendant la randonnée nous amenant à la Chute Moreau,

img_6555

A la 3ème chute du Carbet, le temps s’est suspendu pour que Maxime puisse faire ses pyramides de cailloux.

img_6764 img_6759 img_6756

 

 

La plupart de temps, nous étions chanceux et/ou très bien conseillés, le temps était très clément ce qui nous permis d’avoir une vue dégagée au sommet du volcan de la Soufrière,

img_6671 DCIM103GOPRO

Les chemins de randonnée sont variées : grimpette entre les arbres et les lierres, les pieds dans la boue et parfois en traversant des rivières…

img-20160910-wa0000

Sans oublier les balades le long du littoral

img_7664…A commencer par le littoral de Sainte Rose, 

ma balade préférée en 360°, en un tour sur soi-même, on peut apprécier le sable ocre, les prairies où broutent les vaches et au loin les montagnes.

 

Les arbres sont sculptés par le vent qui souffle très fort du côté de la pointe Allègre.

 img_7623

img_7448La porte de l’Enfer

 

 

img_7435img_7427 img_7419 img_7397    img_7472img_7254

La pointe des Châteaux

img_7331 

 

 

Randonnée sur le littoral de Grande-Anse à Saint- Louis, img_7285

Le spectacle fooort  des vagues qui s’éclatent contre les falaises… img_7278

img_7759

 

 

 

 

 

Au-delà du patrimoine naturel, les guadeloupéens ont également une histoire :

Le Mémorial Acte – « la mémoire inspire l’avenir » est un musée très intéressant qui retrace l’histoire du colonialisme partout de le monde et qui traite aussi de l’esclavagisme moderne.

La tradition culinaire est enrichie de tous ces fruits exotiques qui n’ont pas le même goût qu’en métropole : ananas, papaye, pastèque, banane plantain, giraumon, citron (sorbet citron), banane pomme, banane figue, pomme cannelle,…

le marché de saint Anneimg_7341 img_7351

 

 

 

 

 

 

Merci aux doudous Frédéric et Caroline pour leur accueil 10 étoiles ! ;)

 

∗ceci est un mensonge 

IMG_2679

Le pont Charles, qu’on passe et qu’on repasse,…

Un nouveau pont, LUi aussi listé dans ma bible des « ponts mythiques » est celui de Prague (République Tchèque) : le pont Charles du nom de l’empereur Charles IV, roi de bohème et empereur Germanique (1343-1378).
IMG_2555

Ce pont de pierres, construit dès le XIVè siècle, passe au dessus du fleuve Vltava. Il relie la vieille et la nouvelle ville. Aux extrémités deux tours :

tour Judith IMG_2583

 

 

 

 

 

IMG_2585

 

IMG_2593Au cours de notre escapade de 4 jours à Prague, nous avons traversé ce pont au minimum 4 fois par jour. La traversée peut quelques fois s’avérer lente voire longue parfois quand il y a trop de monde (on y a même perdu maman).

IMG_2589

 

 

 

 

 

En plus des 30 sculptures, parfois religieuses, qui ornent le pont, il y a aussi une ribambelles de troupes de rues qui animent : mimes, musiques, peintres, caricaturistes,… La plupart des sculptures sont à présent des copies.

IMG_2578

Les 516 mètres du pont Charles font de ce passage un des symboles de la ville.

IMG_2684